En France, fortes mobilisations pour les droits des migrants

75 0
75 0

En ce début d’année, le Con­seil des droits de l’homme des Nations Unies a indiqué à la France qu’elle avait atteint cer­taines lim­ites, pointant la loi sur la sécu­rité intérieure qui s’accompagne de restric­tions des lib­ertés indi­vidu­elles et d’arrestations mus­clées et par­fois arbi­traires. Il vise égale­ment la sur­pop­u­la­tion en milieu car­céral et la non recon­nais­sance des droits des migrants et des mineurs isolés prévues par les textes de loi.

En France, la mobil­i­sa­tion citoyenne la plus impor­tante depuis quelques années est sans doute celle réu­nit autour des migrants qui arrivent illé­gale­ment sur le ter­ri­toire depuis l’Italie et l’Espagne. Nous sommes allés à la ren­con­tre de citoyens engagés qui appor­tent leur aide et leur pro­fes­sion­nal­isme, là où l’État français ne répond pas à ses engage­ments.

Les struc­tures d’accueil et d’orientation n’ont pas été mis­es en place de façon durable, met­tant en dan­ger ces per­son­nes qui vivent entre la rue et des loge­ments de for­tune. Nom­breux sont ceux qui essuient un refus suite à une demande d’asile, ils demeurent sans statut et restent dans la clan­des­tinité durant de nom­breuses années. Les mesures pris­es dans les gen­darmeries et com­mis­sari­ats de police encour­a­gent la traque et non l’accueil, les met­tent devant la jus­tice, les ren­voient dans leur pays ou dans le pre­mier pays « d’accueil » comme le prévoient les nou­velles cir­cu­laires émis­es en décem­bre alors que les précé­dentes don­naient le droit aux migrants de faire leur demande d’asile en France de façon sys­té­ma­tique.

A Bri­ançon le col­lec­tif « Tous migrants » organ­ise des maraudes dans les pas­sages mon­tag­neux les plus dan­gereux entre l’Italie et la France. Alain, accom­pa­g­na­teur de mon­tagne témoigne. A Mar­seille, qua­tre avo­cates en droit des étrangers doivent braver chaque jour des dif­fi­cultés liées aux man­que­ments des insti­tu­tions pour défendre les mineurs isolés.

Ce que dit la loi

https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/L-actu-immigration/La-loi-du-7-mars-2016-relative-au-droit-des-etrangers

Les 4 et 12 décem­bre 2017 : Deux cir­cu­laires co-signées des min­istères de l’intérieur et de la cohé­sion des ter­ri­toires instau­rent des procé­dures de recense­ment et d’évaluation des per­son­nes sans abris ou hébergées à rai­son de leur nation­al­ité et de leur statut admin­is­tratif.

Cir­cu­laires émis­es par le min­istère de Gérard Collomb,à l’intention des préfets.

Selon les organ­i­sa­tions de défense des droits des migrants :
“La pre­mière cir­cu­laire vise à aug­menter leurs objec­tifs d’éloignement des per­son­nes déboutées, ou dublinées (un deman­deur sur deux).
La deux­ième cir­cu­laire doit per­me­t­tre aux autorités de con­trôler la sit­u­a­tion admin­is­tra­tive des per­son­nes dans les cen­tres d’hébergement d’urgence.”
Les organ­i­sa­tions human­i­taires de ter­rain comme Emmaüs et Médecins Du Monde ont quit­té la réu­nion avec le min­istre de l’intérieur et des Ter­ri­toires.

http://www.federationsolidarite.org/images/stories/vie_federale_et_partenariats/instances_nationales/AG/2017/documents/Motion-inconditionnalite-juin2017.pdf

Rap­port du Con­seil des droits de l’homme pour la France : http://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=22576&LangID=F

La France mal­traite-t-elle ses migrants ?” : https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/du-grain-a-moudre-lundi-29-janvier-2018

Crédit photo : @Squat Le Monde

In this article

+ Newsletters 1538

Newsletters 1538