777 0

Le print­emps est là, la rédac­tion 15–38 se fait mutine, légère, mais pas seule­ment…

Quoi de plus déli­cat que de deman­der à quelqu’un de par­ler d’amour ? Ils ne sont pas nom­breux à avoir répon­du à l’appel… Par­ler d’amour sem­ble donc dif­fi­cile. On hésite, on cherche ses mots, on détourne le regard, par­fois on dit oui et finale­ment, on renonce.

En ces temps de tem­pêtes économiques, de remise en ques­tion de nos sociétés, de nos lib­ertés, de vio­lences humaines, il est dif­fi­cile, voire com­pliqué de trou­ver un chemin. Il est temps de redonner du sens, du recul, à nos vies, face aux ten­ta­tives de divi­sion, de sépa­ra­tion par des murs, de rejet de l’étranger par les gou­ver­nants sourds aux appels à la sol­i­dar­ité et à l’amour qui est présent et plus fort dans cer­taines sit­u­a­tions. Dans les zones de con­flits, dans les camps de réfugiés, dans les villes, les cam­pagnes, les révo­lu­tions, les con­tre-révo­lu­tions, demeure et demeur­era tou­jours l’amour. “L’amour n’est-il pas, en tout cas, dans nos coeurs méditer­ra­neo-hol­ly­woo­d­i­ens, au com­mence­ment de toute famille ?”, se ques­tionne un Libanais au micro de François Beaune.

Au Liban juste­ment, la dégus­ta­tion d’un dessert dans le Sud du pays provoque envie et exci­ta­tion chez un jeune cou­ple. Autour de la Méditer­ranée, on évoque la pre­mière fois, avec qui, où, et quelle impor­tance lui don­ner. Hala Moughanie, auteure libanaise, racon­te des sou­venirs de sa jeunesse, l’envie de dépass­er cer­taines lim­ites ini­tiale­ment imposées par la société. En temps de guerre civile, cer­tains rêvaient d’histoires d’amour inter-com­mu­nau­taires.

L’histoire se répète t‑elle ? De Damas au Caire en pas­sant par Bey­routh, accrochés aux maisons des cen­tres his­toriques dans les ruelles étroites, les bal­cons se touchaient presque, et facil­i­taient les rela­tions entre voisins amoureux. Ils pas­saient d’une fenêtre à l’autre, à l’abri des regards.

A Madrid, l’amour se fait lib­er­taire… Dans les vit­rines de Chue­ca, les godes col­orés don­nent des ailes aux amants de pas­sage. L’Espagne con­ser­va­trice est dev­enue ces dernières années le troisième pays au monde en terme de tourisme sex­uel. La révo­lu­tion est en cours ? Sans doute, et pas tout à fait. En Algérie, les jeunes qui témoignent anonymement évo­quent tous le tabou sex­uel et les solu­tions pour mal­gré tout, pass­er le cap de la pre­mière fois, comme l’évoque de manière déli­cate le dessin de Lara.

Les his­toires sont mul­ti­ples, ce dossier tend la plume, le micro et la caméra pour faire enten­dre ces voix dans leurs diver­sités.

Le dessin de Une est signé Lara qui des­sine dans la presse (Canard Enchaîné, Obs), et pré­pare une bande dess­inée (ça se passera dans le monde méditer­ranéen).

In this article