238 0

D’où vien­nent les déchets ?

Inter­view de Arnould ancien salarié pour l’association de tri des déchets Aremacs
« Il y a plein de dif­férentes sources de déchet. Il y a d’abord les déchets que l’on pro­duit à la mai­son et que l’on jette à la poubelle : ce sont les déchets ménagers. Il y aus­si les déchets provenant des indus­tries, mais aus­si des con­struc­tions de bâti­ments comme les gravas. Il y a aus­si les déchets organiques, les déchets verts et les déchets dan­gereux tox­iques qui vien­nent eux aus­si des indus­tries qui trans­for­ment des matières. »

Est-il pos­si­ble de réduire la prove­nance des déchets ?

« Oui on peut réduire les déchets. Il y a des déchets qui nous arrivent de très loin ou qui voy­a­gent beau­coup et qui sont liés à notre con­som­ma­tion de pro­duits fab­riqués à l’étranger. Pour éviter les déchets venant d’autres pays il faudrait acheter ce qui est fab­riqué en France par exem­ple pour la nour­ri­t­ure, les vête­ments. Les déchets représen­tent quelque chose de rentable, ils sont sou­vent gérés par des sociétés privés. Il existe un traf­ic autour de cette ques­tion, notam­ment quand cer­tains pays vendent leurs déchets ou déversent leurs déchets dans d’autres pays plus pau­vres ».

Quelle est la solu­tion pour réduire les déchets ?

« La solu­tion c’est de faire atten­tion a la quan­tité de plas­tique que l’on utilise et réduire notre con­som­ma­tion. Se pos­er les bonnes ques­tions par exem­ple ne pas acheter des pro­duits qui sont trop emballer avec du plas­tique comme les paque­ts de gâteaux et les bouteilles de jus de fruit. I faudrait égale­ment que les usines pro­duisent des biens de con­som­ma­tion qui utilisent moins de pol­lu­ants et de matière plas­tique et que l’État les y oblige. »

In this article