L’accueil des migrants en France : peuvent-ils avoir une chance ?

314 0
314 0

En France l’accueil des migrants est com­pliqué. Les deman­des d’asile se font de plus en plus nom­breuses pour avoir le droit de rester sur le ter­ri­toire français pour 10 ans. La plu­part des deman­des sont refusées par l’OFPRA (l’office français pour les réfugiés et les apa­trides). Cer­tains se retrou­vent dans la rue ou dans des cen­tres comme le CADA (cen­tre d’accueil pour deman­deurs d’asile, le PRADHA (cen­tre pour les per­son­nes dont le droit d’asile a été refusé) ou dans un cen­tre de réten­tion (cen­tre tem­po­raire avant l’expulsion ou le ren­voi dans le pays d’origine). Il y a cer­taines asso­ci­a­tions qui aident les immi­grés comme la CIMADE.

Qu’est ce que la Cimade ?
La Cimade est une asso­ci­a­tion d’aide pour les étrangers qui arrivent en France. Ils inter­vi­en­nent dans l’assistance juridique pour aider les étrangers à avoir le droit d’asile pour rester sur le ter­ri­toire français.
La Cimade est une asso­ci­a­tion qui à pour but de man­i­fester une sol­i­dar­ité avec ceux qui souf­frent.

Qu’est ce que le Cada ?
C’est un cen­tre d’accueil pour deman­deur d’asile.
Quand l’étranger fait une demande asile en France il est hébergé dans un CADA le temps du traite­ment de sa demande. Sur le ter­ri­toire Français les CADA sont sat­urés, il n’y a pas assez de places pour tous les deman­deurs d’asiles. Dans cer­taines villes ce sont des asso­ci­a­tion de citoyens ou des col­lec­tifs qui les héber­gent.
Le deman­deur d’asile reste dans le cen­tre d’accueil. Il peut manger, aller à l’hôpital, les enfants ont le droit d’aller à l’école et d’avoir un héberge­ment pour dormir. Ces locaux sont gérés par une struc­ture d’accueil financée par l’Etat. Il y a 12 CADA dans le départe­ment des Bouch­es du Rhône.

Qu’est ce que le cen­tre de réten­tion ?
Ce sont des cen­tres de réten­tion admin­is­tra­tive qui sont util­isés pour retenir les étrangers aux quels l’administration ne recon­nait pas le droit de séjourn­er sur le ter­ri­toire français.

Ofpra : office français pour les réfugiés et les apa­trides : Con­for­mé­ment aux dis­po­si­tion au CESEDA (ode de l’entrée et du séjour des étrangers et du droits d’asile), il est chargé de recon­naître le statut aux apa­trides qui en font la demande en France et de leur assur­er une pro­tec­tion juridique et admin­is­tra­tive. La per­son­ne apa­tride : qui n’a pas de nation­al­ité légale, qu’aucun Etat ne con­sid­ère comme son ressor­tis­sant.
L’Ofpra prend la déci­sion de savoir si la demande d’asile d’un migrant est accep­tée ou pas, donc s’il reste ou pas dans le pays.

BD réal­isée par José

Les per­son­nes migrantes arrivent en Europe. Ils deman­dent le droit d’asile. Le droit d’asile c’est le fait d’avoir des papiers qui per­me­t­tent de rester dans le pays. Quand on leur refuse le droit d’asile ils sont arrêtés puis par­fois ren­voyés dans leur pays mais s’ils deman­dent le droit d’asile dans d’autres pays européens et qu’on leur refuse, ils sont alors ren­voyés dans le pre­mier pays européen où ils sont arrivés et où ils ont fait une demande d’asile.

Hadidja, Brice, Kelvin.
Dessin de UNE : Téo
BD : José

In this article