L’écologie de la jonction humaine

En ces jours de mobil­i­sa­tions, Justin de Gon­zague promène son micro dans les cortèges qui vibrent dans les rues de Mar­seille. Du jaune au vert, il slalome et...

293 0
293 0

En ces jours de mobil­i­sa­tions, Justin de Gon­zague promène son micro dans les cortèges qui vibrent dans les rues de Mar­seille. Du jaune au vert, il slalome et donne la parole, sans se souci­er des couleurs, afin de mon­tr­er la diver­sité des raisons de la colère.

Voici 18 semaines que j’at­tends ce moment où l’ensem­ble de la représen­ta­tion nationale se retrou­ve dans la rue. Cet arti­cle n’empruntera pas le vis­age par­fois fac­tice de la neu­tral­ité jour­nal­is­tique, car en matière de cli­mat il est com­pliqué de met­tre un voile pudique sur une plume qui échap­perait au dérè­gle­ment de cette dernière.

Mon périple au cœur de la bataille pour sauver notre cli­mat com­mence par les jeunes pouces de notre nation. Elles ont bien choisi leur moment car les grands débats en veux tu en voilà, ils, elles n’en veu­lent plus. Ce monde, ils et elles veu­lent nous le con­fis­quer dans l’e­spoir d’avoir le temps de le ren­dre plus beau. Nous assis­tons bien à un ren­verse­ment du pou­voir d’ex­em­plar­ité. Les adultes marchent der­rière car trop englués dans un rap­port au tout argent.

De l’ar­gent au cap­i­tal­isme fou, je quitte la sève pour inter­roger l’a­mal­game du jaune et du vert dans l’e­space pub­lic mar­seil­lais. Nous sommes same­di et le soleil ray­onne tou­jours sur la prob­lé­ma­tique cli­ma­tique à l’heure où mes pieds me por­tent vers cette mix­ité improb­a­ble selon la doxa des médias main­stream. Ils, elles marchent ensem­ble s’ac­cep­tant côte à côte pour man­i­fester leur désir d’un autre hori­zon. Nous allons par­ler de leur rela­tion dans ce cli­mat social délétère.

Pas­sant du coq à l’âne, mon micro n’établit aucune fron­tière sur les deux ori­en­ta­tions d’une lutte sociale en mou­ve­ment. Les généra­tions se livrent sur les ondes de 15–38. Par la suite, en écoutant cet écosys­tème en post pro­duc­tion je me rends compte que la jonc­tion était présente dans le vocab­u­laire util­isé. De la jeunesse qui s’en­gage dans la course con­tre la mon­tre cli­ma­tique, aux retraités qui ne digèrent plus la cap­ta­tion des fruits de leur tra­vail par les fonds de pen­sions, la jonc­tion des maux du cap­i­tal­isme aux mots de l’hu­main se retrou­ve sur le même ter­rain cli­ma­tique. Peu importe l’en­trée dis­cur­sive, peu importe pourquoi ils, elles sont entré.e.s en lutte, tous ont le même enne­mi. Cer­tains le nom­ment “argent”, cer­tains “cap­i­tal­isme”, d’autres “irre­spon­s­abil­ité des poli­tiques et de leurs déci­sions” mais tous sont volon­taires pour lut­ter con­tre ce dérè­gle­ment causé par l’ac­tiv­ité humaine.

Si mon micro n’est pas en reste pour capter les élé­ments car­ac­téris­tiques de cette jonc­tion humaine autour de la ques­tion cli­ma­tique, mon œil reste au aguets pour pho­togra­phi­er les slo­gans véri­ta­bles sig­nifi­ants de la lutte. Les per­dreaux de l’an­née rivalisent de créa­tiv­ité avec les vieux singes qui ne veu­lent plus gri­mac­er. Ain­si va la vie de notre temps où tout se con­jugue, en lutte pour notre survie. D’où l’im­por­tance de peser les mots dans ces temps trou­bles de notre human­ité.

Voici l’aven­ture que je vous pro­pose, cette dernière n’est pas datée, elle invite à ne pas cloi­son­ner votre pen­sée sur un groupe humain qui serait plus val­able qu’un autre en matière de défense de notre écosys­tème. Là n’est pas l’ob­jet ou n’est plus l’ob­jet de notre engage­ment à tous dans la lutte con­tre le dérè­gle­ment cli­ma­tique. En effet, je pour­rais me cacher der­rière un traite­ment séparatiste : les uns le ven­dre­di, les autres le same­di, mais dès lors où me situer ? Est-ce à dire que ceux du ven­dre­di ne souf­friraient pas autant que ceux du same­di s’agis­sant du défi com­mun qui nous attend ? Les solu­tions se trou­vent peut être dans le change­ment de mode de pro­duc­tion mais avant tout peut-être aus­si dans le mode de pro­duc­tion de la pen­sée humaine.

15–38 le Grand format

In this article