42 0

Ren­con­tre avec Zero Waste

Petits con­seils et Réflex­ions suite à l’Interview Skype De Fiona pour L’association Zéro Waste : Zéro Déchets A Mar­seille
Com­ment réduire ses déchets ? Les bonnes ques­tions à se pos­er…
« Refuser les déchets qu’on a pas besoin.
Par exem­ple les cadeaux qu’on nous donne dans les fast-food ou bien dans les jour­naux, dans la rue ou bien les portes clés qui nous ser­vent à rien au final.

A t-on a vrai­ment besoin d’avoir plusieurs pan­talons ? Plusieurs vestes et plusieurs pulls ? Je n’ai pas besoin d’avoir autant de vête­ments, de matériels ou des objets qui ne sont pas utiles.
Est-ce que c’est vrai­ment néces­saire d’avoir deux télévi­sions, 4 con­soles de jeux ? Cela ne sert à rien de chang­er de smart­phone tous les six mois alors que le miens marche super bien.

Réduire le nom­bre de déchets qui entrent chez nous.
Réu­tilis­er, répar­er. Par exem­ple mon télé­phone est cassé ce serait mieux d’essayer de le répar­er à la place d’en acheter un autre comme mon pan­talon c’est mieux de le recoudre à la place de le jeter et m’en racheter un autre.
Il est impor­tant de faire le tri quo­ti­di­en­nement et de met­tre nos déchets dans chaque poubelle (jaunes, vertes, bleus) que cela soit du car­ton , du plas­tique, du verre et les métaux.

Com­poster ses déchets ali­men­taires est impor­tant car ils représen­tent 30% de nos déchets dans nos poubelles chaque année c’est à dire à peu près 30 kilos par per­son­ne par année. Il s’agit du reste des repas ou bien des épluchures de fruits et de légumes qui peu­vent être com­postées dans un com­pos­teur. Il y a deux sortes de com­pos­teur. Le pre­mier c’est le lom­bri­com­pos­teur, ce sont des vers de terre qui se char­gent se faire dis­paraître les épluchures en les mangeant, il ne s’échappent pas et ce com­pos­teur prend peu de place, ils peu­vent aus­si manger des restes de nour­ri­t­ure ce qui nous évite de les jeter et de rem­plir nos poubelles. Le deux­ième com­pos­teur est un grand bac en bois ou en plas­tique où l’on dépose unique­ment les épluchures des fruits et légumes en évi­tant les agrumes.

Brûler les déchets comme on le fait aujourd’hui en appor­tant tous les déchets à l’incinérateur n’est pas une méth­ode fiable parce que c’est très pol­lu­ant égale­ment et cela néces­site beau­coup d’énergie et cela nous coûte très cher. C’est une solu­tion adop­tée jusqu’à aujourd’hui mais ce n’est pas une solu­tion a long terme.

L’objectif et la solu­tion c’est de ne plus pro­duire de déchets !

In this article