Au Mac Do des quartiers nords de Marseille, Thomas Bobika, dessinateur solidaire

590 0
590 0

Me voici embar­qué pour un nou­v­el opus des his­toires sol­idaires d’Hazem El Moukad­dem.
Le col­losse Tripoli­tain a fait de Mar­seille sa terre de prédilec­tion pour nous éclair­er sur les actions citoyennes et humaines qui s’expriment dans la cité phocéenne. Munis de nos masques pour nous pro­téger de la vir­u­lence du covid19 il n’est pas ques­tion qu’une injonc­tion de dis­tan­ci­a­tion sociale nous sépare des nôtres dans le besoin.

Direc­tion les quartiers nord à la ren­con­tre de Kamel Gué­mari, le cœur sur la main avec d’autres écorchés vifs de la sol­i­dar­ité ils ont décidé de réqui­sion­ner le McDon­ald’s de Saint-Barthéle­my afin de le trans­former en plate­forme ali­men­taire d’aide aux plus dému­nis.

En effet dans ces ter­ri­toires délais­sés habituelle­ment par les pou­voirs publics, les con­séquences du con­fine­ment ouvrent les bras à la mis­ère. Pour ain­si dire en ces lieux, la faim, la promis­cuité, la soli­tude ne sont pas des fables. Kamel inscrit dans sa lutte pour la défense des salariés du Mac don­alds de Saint Barthélémy et Sal­im Grab­si, mil­i­tants du Syn­di­cat des quartiers pop­u­laires de Mar­seille con­ver­gent leur force pour trans­former ce lieu sym­bole du cap­i­tal­isme sauvage en un lieu ressource pour les mil­liers d’indigents des quartiers nord.

Alors que j’étais en train de filmer les fan­tassins de l’ordre sol­idaire voici un per­son­nage qui intrigue ma caméra. Feu­tre à la main il trace des let­tres sur un car­ton avec une pré­ci­sion peu com­mune. Son let­trage si par­ti­c­uli­er m’invite donc à lui deman­der son rôle dans l’écosystème de la plate­forme ali­men­taire. De prime abord, Thomas ne se présente pas vrai­ment, il m’indique juste qu’il est là pour aider à la sig­nalé­tique des lieux. Loin de snober son activisme scrip­turale je l’invite à pour­suiv­re son let­trage sol­idaire pour que je puisse l’inscrire dans la bobine du reportage en cap­ta­tion.

Je remer­cie Thomas et je vais filmer les autres acteurs de la plate­forme ali­men­taire qui s’activent pour ranger les dons en nour­ri­t­ure en prove­nance de tout Mar­seille. Sal­im m’explique l’abandon de l’Etat et la fuite en avant d’un sys­tème qui marche sur la tête, Char­lotte tient les comptes des dis­tri­b­u­tions non par pour compt­abilis­er la mis­ère mais pour le temps venu sig­ni­fi­er au pre­mier de cordée leur non assis­tance en per­son­ne en dan­ger, Abdel­razak n’oublie pas d’où il vient, donc il n’a pas besoin de moti­va­tion pour don­ner de son temps à la col­lec­tiv­ité, Kamel lui il a la tête dans son télé­phone telle­ment les appels à l’aide afflu­ent, heureuse­ment Lakhdar est là pour le sup­pléer dans cette hon­or­able mis­sion…

Curieux des moin­dres détails qui pour­raient informer le citoyen sur l’acte sol­idaire à l’œuvre au McDon­alds de Saint Barthélémy, j’observe une planche de BD seule sur une table signée Bobi­ka.

La planche se présente en deux par­ties, la pre­mière par­tie illus­tre la lutte des employés du McDon­alds pour la préser­va­tion de leurs droits.

Dans la sec­onde par­tie l’engagement dont ils font part pour nour­rir à ce jour plus de 15 000 per­son­nes dans les quartiers nord en organ­isant la dis­tri­b­u­tion de col­is ali­men­taires.

Mais qui est l’auteur de ces traits, ces courbes, ces per­son­nages qui nous ren­seignent sur ces acteurs.trices de la sol­i­dar­ité des quartiers nord de Mar­seille ? Le bouche à oreille me guide vers Thomas tou­jours appliqué à user de son cray­on pour graver dans la chair du car­ton une his­toire sol­idaire à méditer pour les jours d’après. Bon­jour Thomas Bobi­ka, peux-tu nous exprimer ton univers ?

In this article