A Sète, des femmes répondent à l’urgence alimentaire

Rédigé par : Hélène Bourgon
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 26/06/2020

A Sète, dans les « Quartiers hauts », ancien quartier des pêcheurs qui regarde la mer, l’appel à contribution d’une association de maraude a retenti dans plusieurs maisonnées. Isabelle, Jeanne, Anne et 12 autres personnes préparent et livrent des repas pour l’association « Les bons Samaritains » dont  l’équipe de terrain effectue aujourd’hui une tournée deux fois par semaine contre 4 tournées pendant le confinement à Sète et à Frontignan afin d’apporter des repas aux personnes vivant dans la rue, dans les squats ou sur des terrains vagues.
Pendant le confinement, la demande de denrées alimentaires et de repas de la part de personnes en difficulté s’est accrue, sollicitant de l’aide pour pallier aux manques générés par la fermeture des associations et l’absentéisme des institutions. Le groupe des « quartiers hauts » s’est vu ainsi préparer 15 repas 3 fois par semaine, les femmes qui l’anime livrent un témoignage fort sur le contexte social français.

« Pourquoi y a t-il autant de gens dans la rue alors qu’on habite une ville où il y a énormément d’opérations immobilières où les gens se font du beurre avec le Airbnb…cela génère beaucoup d’inégalités sociales » 

……………………………………………………………………………………………………………………………….

A écouter : le reportage au cœur de la maraude à bord des véhicules de l’association « Les bons samaritains » qui vont à la rencontre des jeunes, des femmes, et des hommes vivant de peu… ICI