En Syrie, 6 millions de déplacés

Rédigé par : Hélène Bourgon
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 05/06/2018

En SYRIE une révolte a éclaté en 2011 qui s’est ensuite transformée en guerre civile.

BACHAR EL ASSAD dirige le pays depuis 40 ans. Il est alaouite, il bombarde les régions qui se sont révoltées. En 7 ans, la guerre a provoqué 500 000 morts et 5 millions de personnes ont fuit le pays. Daech profite de cette révolte pour prendre le pouvoir d’une partie du pays. Les habitants souffrent et quittent le pays pour se réfugier dans les pays voisins comme la Turquie, le Liban, la Jordanie, ce qui a causé la baisse du nombre d’habitants passant de 23 millions d’habitants a 17 500 000 habitants. BACHAR EL ASSAD laisse son pays souffrir ils n’ont presque plus d’électricité, ni de nourritures dans certaines villes seulement, ni de lieux sûrs pour se protéger. Les syriens veulent la liberté, ils luttent. Certains habitants émigrent chez les pays voisins mais trouvent des barrières aux frontières ce qui les empêche d’accéder au pays. Souvent les syriens qui veulent émigrer se font tirer par des snipers.
Les syriens partent de leur pays à cause de la guerre, les villages sont bombardés par le régime syrien. Les habitants fuient dans les pays voisins comme la Turquie, Le Liban, La Jordanie et L’Irak. Le Liban accueille 1,5 millions de syriens ce sont eux qui accueillent le plus de syriens par rapport au nombre d’habitants qui est de 4,5 millions. La Turquie en accueille 2 millions. Les syriens vivent dans des camps et cherchent du travail. La Jordanie par contre a fermé ses frontières, ceci a beaucoup d’impact sur les syriens du sud qui ne peuvent plus fuir en Jordanie. Les syriens du sud sont blessés et personne ne leur vient en aide et donc ils sont obligés de rester dans leur pays. Actuellement il y a 6 millions de déplacés souvent il sont forcés par le régime syrien de partir de leurs maisons.
IL y a de nombreux dangers lors du chemin migratoire, souvent les syriens qui veulent se réfugier n’ont pas toujours cette chance car les pays voisins ont fermé les frontière mais certains syriens continuent de rentrer dans les pays illégalement ce qui énerve les militaires dans les pays de l’Est qui ont tiré sur eux en 2015, nombreux sont ceux qui sont emprisonnés.

Les réfugiés ont très peu de droits dans ces pays, car les droits ne sont pas les mêmes dans chaque pays et les gouvernements des autres pays ne protègent pas les réfugiés. Quand les réfugiés arrivent dans un pays voisin, ils poursuivent parfois leur chemin migratoire et ils paient des passeurs qui les emmènent en direction de l’Europe comme en Grèce, la aussi il y a des risques que les bateaux coulent et les réfugiés se noient. Certains ont de la chance et arrivent saints et sauf en Grèce, une fois arrivés ils sont mis dans des centres de rétention ou relocaliser si leur demande d’asile est acceptée. Les centres de rétention c’est comme des prisons car ils sont venus illégalement. Ce sont des gens vulnérables, ils n’ont plus rien ni de sous. Les réseaux de trafiquants profitent des jeunes pour les exploiter au travail comme les jeunes filles qui se prostituent pour que la famille ait des ressources.

Article écrit suite à l’interview avec Hélène Bourgon, journaliste reporter qui était en Syrie.

Nom du pays : Syrie
Nombre d’habitants : 17 233 461 (juin 2018)
Devise national : Unité, liberté, socialisme
Forme de l’état : République
Président : Bachar el-Assad
Premier ministre : Himad Khamis
Langue Oficielle : Arabe
Capitale : Damas
Plus grande ville : Damas
Superficie totale : 185 180 km² ( classé 86ème)
Superficie en eau : 0,06%
Fuseau Horaire : UTC+2
Indépendance le 17 avril 1946 suite au mandat et à l’occupation de la France depuis 1920
Densité 98 hab/km²
PIB Nominal (2010) 59 147 033 452$
Monnaie : Livre syrienne (syr)
Cause de la guerre : révolution puis guerre séparant le pays en plusieurs parties : forces kurdes au nord-est, les rebelles dans le nord ouest et le sud, Daech dans le centre et l’est du pays, et le reste sous le contrôle du régime syrien.
Nombre de syriens ayant quitté le pays pour l’Europe : 280 000 personnes
Nombre de réfugiés dans les pays voisins Liban, Jordanie, Turquie, Irak : 5 millions
Nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays : 6 millions