L’accueil des migrants en France : peuvent-ils avoir une chance ?

Rédigé par : Hélène Bourgon
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 05/06/2018

En France l’accueil des migrants est compliqué. Les demandes d’asile se font de plus en plus nombreuses pour avoir le droit de rester sur le territoire français pour 10 ans. La plupart des demandes sont refusées par l’OFPRA (l’office français pour les réfugiés et les apatrides). Certains se retrouvent dans la rue ou dans des centres comme le CADA (centre d’accueil pour demandeurs d’asile, le PRADHA (centre pour les personnes dont le droit d’asile a été refusé) ou dans un centre de rétention (centre temporaire avant l’expulsion ou le renvoi dans le pays d’origine). Il y a certaines associations qui aident les immigrés comme la CIMADE.

Qu’est ce que la Cimade ?
La Cimade est une association d’aide pour les étrangers qui arrivent en France. Ils interviennent dans l’assistance juridique pour aider les étrangers à avoir le droit d’asile pour rester sur le territoire français.
La Cimade est une association qui à pour but de manifester une solidarité avec ceux qui souffrent.

Qu’est ce que le Cada ?
C’est un centre d’accueil pour demandeur d’asile.
Quand l’étranger fait une demande asile en France il est hébergé dans un CADA le temps du traitement de sa demande. Sur le territoire Français les CADA sont saturés, il n’y a pas assez de places pour tous les demandeurs d’asiles. Dans certaines villes ce sont des association de citoyens ou des collectifs qui les hébergent.
Le demandeur d’asile reste dans le centre d’accueil. Il peut manger, aller à l’hôpital, les enfants ont le droit d’aller à l’école et d’avoir un hébergement pour dormir. Ces locaux sont gérés par une structure d’accueil financée par l’Etat. Il y a 12 CADA dans le département des Bouches du Rhône.

Qu’est ce que le centre de rétention ?
Ce sont des centres de rétention administrative qui sont utilisés pour retenir les étrangers aux quels l’administration ne reconnait pas le droit de séjourner sur le territoire français.

Ofpra : office français pour les réfugiés et les apatrides : Conformément aux disposition au CESEDA (ode de l’entrée et du séjour des étrangers et du droits d’asile), il est chargé de reconnaître le statut aux apatrides qui en font la demande en France et de leur assurer une protection juridique et administrative. La personne apatride : qui n’a pas de nationalité légale, qu’aucun Etat ne considère comme son ressortissant.
L’Ofpra prend la décision de savoir si la demande d’asile d’un migrant est acceptée ou pas, donc s’il reste ou pas dans le pays.

Les personnes migrantes arrivent en Europe. Ils demandent le droit d’asile. Le droit d’asile c’est le fait d’avoir des papiers qui permettent de rester dans le pays. Quand on leur refuse le droit d’asile ils sont arrêtés puis parfois renvoyés dans leur pays mais s’ils demandent le droit d’asile dans d’autres pays européens et qu’on leur refuse, ils sont alors renvoyés dans le premier pays européen où ils sont arrivés et où ils ont fait une demande d’asile.