Les flux migratoires en Algérie

Rédigé par : Hélène Bourgon
Publié le 19/04/2021

Nous sommes la classe de 4ème 1 de la cité scolaire Jean Henri Fabre. Nous avons interview2 Leila Beratto, journaliste française basée en Algérie et ayant aidé à la création du journal 15-38 Méditerranée.

Les personnes migrantes qui arrivent en Algérie viennent principalement de l’Afrique Subsaharienne (pays d’Afrique en dessous du Sahara). Ils sont partis de leur pays pour chercher de meilleures conditions de vie, les causes peuvent être économiques, politiques, climatiques et sécuritaires en cas de conflit dans certains pays.

Lilas :« Qui sont les migrants présents en Algérie ? »

Leila : Il y a des travailleurs étrangers qui viennent des pays d’Europe. Il y a également des Migrants qui sont originaires de l’Afrique Subsaharienne (est/ouest).

Luigi : « Y a t-il des camps de migrants comme la ‘’Jungle’’ de Calais en France ?»

Leila : « Il n’y a pas de ‘’camps ‘’ officiels mais plutôt des bidonvilles ou des tentes sous des ponts. Il y a des filières organisées comme au Niger (un réseau de connaissances). Les gens qui ont de l’argent louent des appartements ou des bâtiments délabrés (illégalement = sans contrat).

Lucio : « Quelles sont les conditions de vie des migrants ? Sont-ils seuls ou en famille ? »

Leila : Ils ont accès à la santé et s’ils ont moins de 16 ans, ils ont accès à l’école (même si ce n’est pas toujours respecté). Généralement les personnes sont seules ou avec des amis ou des gens de la même région.

Extrait de l’interview avec Leïla Beratto concernant les conditions de vie en Algérie des personnes venant d’Afrique subsaharienne

Justine : « Quels sont les emplois des migrants ? les salaires ? les conditions de travail ? »

Leïla : Les hommes font du travail illégal (physique et très dur), dans l’agriculture ou le bâtiment. Ils gagnent très peu. Environ 2000 dinars/jour soit environ 15€. Ils reçoivent leur salaire avec environ 3 semaines de décalage. Les conditions de travail sont exécrables, ils peuvent passer jusqu’à 15 jours sur un chantier de travail (sans rentrer chez eux). Les femmes, elles, sont obligées de faire de la garde d’enfant, du hammam ou même de la prostitution. Elles gagnent environ 1500 dinars/jour soit environ 10€.

Réponse complète de l’interview sonore :

Tess : « Quels sont les conditions de passage à la frontière (sécurité, géographie) ? »

Leïla : Pour rentrer en Algérie, il faudrait avoir un passeport et un visa sauf que les frontières sont trop grandes donc pas assez surveillées. Il existe là aussi des réseaux de passeurs. La frontière est malgré tout difficile à franchir car l’Algérie est en grande partie bordée par le désert du Sahara (montagnes rocailleuses, sécheresses).

Meïssa : « Quels sont les moyens de transport utilisés pour traverser le Sahara/Algérie ? »

Leïla : Généralement, les migrants sont transportés par des 4×4 par des passeurs à des prix très élevés.

Fanny : « Combien de temps durent le parcours migratoire ? »

Leïla : Le parcours migratoire n’a pas de temps défini, il est différent selon chaque personne. Généralement, les gens restent de 3 à 4 ans en Algérie mais d’autres peuvent y rester toute leur vie s’ils n’ont pas les moyens de continuer leur route. Tout dépend de leur argent même si beaucoup n’ont plus rien à l’arriver à cause des prix exorbitants des passeurs et des logements.

Noémie : « Y a t-il une protection pour les migrants en Algérie ? »

Leïla : Les migrants ont une protection très réduite comme une carte de séjour, et, même s’ils obtiennent le statut de réfugié, ils ne peuvent pas travailler ou bénéficier de droits. Réponse complète de l’interview sonore :

Lilas : « Comment les Algériens tolèrent les personnes venant d’Afrique subsaharienne ? »

Leïla : Il existe en Algérie des collectifs pour aider les migrants mais d’autres personnes ont des comportements violents à leur égard. Il existe des discriminations contre les migrants notamment culturelles car l’idéal en Algérie est d’avoir une peau la plus blanche possible et des cheveux lisses alors que les migrants (originaires d’Afrique centrale) ont généralement la peau noire et les cheveux crépus. En 2014, une femme migrante à été maltraitée et violée et les agresseurs ont été condamnés à 15 à 20 ans de prison.

Lilas : « Pourquoi les Algériens migrent aussi et veulent partir de leur pays ? »

Leïla : Les Algériens partent car ils leur semble qu’une vie meilleure les attend en Europe. Comme les Français pour l’Amérique, les Algériens idéalisent les pays européens.