Algérie : « Les checkpoints, les barrages, les bombes qui réveillent la nuit, ça me rappelle les années 1990 »

921 0
921 0

Man­i­fester pour plus de lib­ertés puis être con­fron­té aux atten­tats et aux mas­sacres pen­dant des années. Pour de nom­breux Algériens, la guerre en Syrie fait écho à la «décen­nie noire».

A la fin des années 80, de grandes man­i­fes­ta­tions avaient été organ­isées en Algérie, pour pro­test­er con­tre la crise économique, deman­der plus d’ouverture poli­tique et plus de lib­ertés. Le par­ti du Front islamique du Salut, le FIS, se présen­tait comme une alter­na­tive à un État autori­taire. Le FIS gagne le pre­mier tour des élec­tions lég­isla­tives de 1991. L’armée annule le scrutin. C’est le début des vio­lences, des atten­tats et des grands mas­sacres.
Un reportage avec Meziane Abane, Ham­di Baala et Hacène Fer­hati.

In this article