Affirmation #2 : un tiers des jeunes serait accro aux jeux vidéo

Ate­liers réal­isés en mars 2017 avec les élèves de la 4ème C du col­lège Elsa Tri­o­let à Mar­seille dans le 15ème arrondisse­ment. L’objectif était de tra­vailler les notions...

274 0
274 0

Ate­liers réal­isés en mars 2017 avec les élèves de la 4ème C du col­lège Elsa Tri­o­let à Mar­seille dans le 15ème arrondisse­ment. L’objectif était de tra­vailler les notions d’information et dés­in­for­ma­tion.

Pour les con­fron­ter dans la pra­tique à la recherche d’information, au ques­tion­nement des sources et à la pro­duc­tion de courts arti­cles, nous leur avons demandé de s’interroger sur trois affir­ma­tions en lien avec trois thèmes : les drogues, les jeux vidéo et le racisme, afin de déter­min­er si elles étaient plutôt vraies, ou plutôt fauss­es. Ces thèmes avaient été choi­sis par les élèves en amont.

Les séances de mise en pra­tique se sont déroulées en qua­tre heures, il s’agit donc d’une sen­si­bil­i­sa­tion aux tech­niques de recherche sur inter­net et d’interview.

Un tiers des jeunes serait accro aux jeux vidéo

Nad­jib, Vol­can et Enfal

Peut-on être accro aux jeux vidéo ?

Nous avons cher­ché à savoir si les jeunes sont accros aux jeux-vidéos. Cela s’est passé à Mar­seille au col­lège Elsa tri­o­let. Nous avons inter­rogé des sur­veil­lants et encad­rants, Emmanuel et Math­ieu, pour con­naître leur regard sur leur pro­pre pra­tique. Il appa­raît qu’ils jouent en moyenne une heure à une heure et demie par jour, sans avoir l’impression d’être “accro”.

Emmanuel

Math­ieu

Soumaya, Shana et Loane

Au col­lège Elsa Tri­o­let, nous avons réal­isé des inter­views con­cer­nant les jeunes et leur rela­tion aux jeux vidéos. Nous souhaitions véri­fi­er l’affirmation selon laque­lle “1/3 des jeunes seraient accros aux jeux vidéo”.

#VIDEO Entre­tien avec la prin­ci­pale adjointe et un sur­veil­lant

Yas­mine et Sana

Un tiers des jeunes est accro aux jeux vidéo ?

S’il s’agit d’un besoin répété, irré­press­ible et durable de s’adonner à une activ­ité sous peine de
 ressen­tir une véri­ta­ble souf­france, on par­lera d’addiction.
 S’agissant des jeux vidéo pro­pre­ment dits, la notion d’addiction fait tou­jours débat à l’heure actuelle.

Je préfère par­ler de joueur exces­sif que d’addiction. L’addiction aux jeux vidéo
 est un phénomène rare. Il con­cerne surtout les jeunes adultes. Il faut éviter de coller l’étiquette
 “addic­tion” à un ado. A l’adolescence, tout est flot­tant, rien n’est jamais fixé. Il n’est pas rare de voir des
 joueurs très exces­sifs en troisième et sec­onde qui ne le sont plus en pre­mière ou en ter­mi­nale. 


Les jeux vidéo, 2ème motif de con­sul­ta­tion médi­cale après le cannabis
Les mécan­ismes en cause (recherche d’un plaisir immé­di­at ou d’une com­pen­sa­tion) tout comme les risques (isole­ment, déso­cial­i­sa­tion) sont “très proches” de ceux exis­tant dans les addic­tions. “Les jeux les plus nocifs sont les jeux répéti­tifs, (…) ceux qui créent une réal­ité virtuelle et reposent sur un fonc­tion­nement en réseau”.

Liens utiles
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/5-des-adolescents-addicts-aux-ecrans-et-jeux-video_29200
http://www.pxl-lan.com/downloads/PxL%20lutte%20contre%20l%20Addiction.pdf

Au Col­lège Elsa Tri­o­let à Mar­seille, nous avons inter­rogé plusieurs per­son­nes, dont l’assistante sociale et l’infirmière du col­lège ain­si que quelques élèves de la 4ème C ; Djib­ril, Axel, Mam­moud et Mohamed. La majorité de ces élèves jouent plusieurs heures par jour aux jeux vidéo et avouent être “accro”.

L’infirmière préfère par­ler de dépen­dance plutôt que d’addiction :

Témoignages de col­légiens sur leurs usages des jeux vidéo :



In this article