85 0

Ils sont qua­tre à planch­er sur le sujet depuis un an et demi. Le temps d’une journée, ils ont accosté leur petite embar­ca­tion au Vieux-Port afin de présen­ter leur « Plas­tic Odyssey ».

Leur con­stat : 9 mil­lions de tonnes de déchets entrent dans l’océan chaque année. Seule­ment, quand le plas­tique tombe à l’eau, c’est déjà trop tard, car mouil­lé, il coule ou se décom­pose en micropar­tic­ules invis­i­bles. Il est donc néces­saire d’agir avant et de col­lecter les déchets en amont pour les val­oris­er.

L’équipe de Plas­tic Odyssey — HB

Leur but : dévelop­per un sys­tème de recy­clage des déchets plas­tiques pour en faire du car­bu­rant grâce à des machines acces­si­bles à un faible coût pour généralis­er leur util­i­sa­tion, notam­ment dans les pays les plus pau­vres.

L’objectif est donc d’améliorer le traite­ment des déchets sur les côtes en instal­lant de petites usines qui per­me­t­tent de créer une économie locale du recy­clage et des emplois.

Leur moyen : l’équipe a dévelop­pé trois sys­tèmes. L’un per­me­t­tant de tri­er les déchets selon le type de plas­tique util­isé, le sec­ond de recy­cler le plas­tique pour en faire de nou­veaux pro­duits, le troisième de pro­duire du car­bu­rant. Un kilo­gramme de déchets est néces­saire pour pro­duire un litre de car­bu­rant.

Des sys­tèmes dévelop­pés en open­source et sans brevet afin d’être facile­ment repro­ductibles et util­isés par tous.
Pour pro­mou­voir leur pro­jet et mon­tr­er que ça marche, ils par­tiront sur un cata­ma­ran avec un pro­to­type à bord qui ali­mentera le bateau pen­dant le voy­age. Un par­cours de trois ans de Mar­seille en Afrique, en pas­sant par l’Asie et l’Amérique du sud. Départ prévu en 2020.

Pour en savoir plus

Cet article, comme tous les articles publiés dans les dossiers de 15–38, est issu du travail de journalistes de terrain que nous rémunérons.

15–38 est un média indépen­dant. Pour financer le tra­vail de la rédac­tion nous avons besoin du sou­tien de nos lecteurs ! Pour cela vous pou­vez devenir adhérent ou don­ner selon vos moyens. Mer­ci !

In this article