A Sète, le confinement dynamise les circuits courts d’alimentation

Rédigé par : Hélène Bourgon
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 07/05/2020

Si ce confinement et les règles privatives de liberté, de revenus, de dignité qui l’accompagnent sont traumatisants, ce temps aura aussi été l’occasion de concrétiser des projets déjà bien mûrs dans certaines têtes et notamment en rapport avec l’alimentation. Un besoin primaire, essentiel qui nous concerne tous mais devant lequel nous sommes loin d’être égaux. Face aux questions de souveraineté alimentaire, de circuits courts, concepts très présents dans les discours et les campagnes municipales de mars 2020 dernier en France, des citoyens sont passés à l’action rejoignant d’autres déjà bien rodés sur tout le territoire. Ici plongée au cœur des paniers solidaires sétois

A Sète en Occitanie dans le sud de la France, des citoyens sont à l’initiative de la distribution de Paniers solidaires, légumes et fruits issus d’une agriculture raisonnée ou bio et locale. Raphaël, Souad, Caroline, Colin, Antoine, Clément, Cyrielle, Laurence et une trentaine de volontaires sont chaque vendredi à pied d’œuvre à tour de rôle pour le déchargement des paniers et la préparation des denrées alimentaires qui sont venues, avec 20 nouveaux producteurs, se greffer à la proposition initiale. De 25 paniers, la demande est passée à 350 par semaine. Un concept où la solidarité occupe une place prépondérante. Les murs du restaurant Homard et Dindon généreusement prêtés par leur propriétaire et ami Antoine, s’est transformé en un véritable entrepôt où s’entassent des centaines de cagettes d’un côté et des kilos de vrac, farines, fruits secs, quinoa, riz, mais aussi, œufs, fromages, miel, fraises, de l’autre. Les bénévoles, sourire aux lèvres au milieu de cette abondance de saveurs, portent masques et gants :

Claude, et l’un des agriculteurs qui livre chaque vendredi 70 paniers contenant 5 kg de légumes et de fruits. Il vient de Mireval, une commune de 3 000 habitants située à 17 km de Sète.

Les habitants qui viennent retirer leurs paniers sont invités à respecter les distances entre eux. S’il est tentant de se rapprocher de ses connaissances pour rattraper le temps perdu, il s’agit aussi d’interroger notre présent : Christophe, Diane et Claude nous en parlent :

Les petites mains, les différentes compétences au service du projet : derrière leurs écrans Souad et Caroline prennent les numéros de commande des personnes, mais aussi les dons pour les plus démunis… Colin a permis la création du site web des Paniers solidaires :

Discussion avec Raphaël, agent SNCF de profession et instigateur des paniers solidaires : « On n’a pas essayé de grossir notre action, mais juste de répondre à la demande des gens » . « Il y a deux mois on aurait peut-être mis un an à mettre en place ce projet et là avec cette crise on a mis quelques semaines seulement » :

Crédits photos : Sèt’ensemble

Reportage dans les Quartiers hauts de Sète : ICI

Reportage sonore au cœur d’une maraude, paroles fortes, paroles de vie : ICI

Pour aller plus loin sur 15-38 : ICI ailleurs sur ARTE : ou pour la possibilité d’organiser les circuits courts à long terme ICI sur France Culture.