Affirmation #3 : dire « je n’aime pas les étrangers », « je n’aime pas les Français » est illégal

Rédigé par : 15-38 mediterranée
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 15/04/2018

Ateliers réalisés en mars 2017 avec les élèves de la 4ème C du collège Elsa Triolet à Marseille dans le 15ème arrondissement. L’objectif était de travailler les notions d’information et désinformation.

Pour les confronter dans la pratique à la recherche d’information, au questionnement des sources et à la production de courts articles, nous leur avons demandé de s’interroger sur trois affirmations en lien avec trois thèmes : les drogues, les jeux vidéo et le racisme, afin de déterminer si elles étaient plutôt vraies, ou plutôt fausses. Ces thèmes avaient été choisis par les élèves en amont.

Les séances de mise en pratique se sont déroulées en quatre heures, il s’agit donc d’une sensibilisation aux techniques de recherche sur internet et d’interview.

Djena et Djimadoum

Pour la justice française, une page Facebook n’est pas un lieu public. La Cour de cassation juge que, dans certaines conditions, les propos tenus sur Facebook sont privés et ne peuvent faire l’objet de poursuites pour injures publiques. Une décision qui met sur un pied d’égalité amis virtuels et réels.

La justice française vient de rendre un fier service à tous les internautes qui considèrent Facebook et d’autres réseaux sociaux comme des exutoires à leurs frustrations. Dans un arrêt du 10 avril, la Cour de cassation a jugé qu’il n’était pas possible de condamner quelqu’un pour injure publique ou diffamation en se fondant sur des propos tenus sur les réseaux sociaux.
Source : http://www.france24.com/fr/20130412-justice-facebook-injure-publique-prive-diffamation-salarie-msn-reseau-social

Le racisme se traduit par des propos, des comportements ou des violences à l’égard d’une personne en raison de son origine ou de sa religion (vraie ou supposée, c’est-à-dire imaginée à partir de l’apparence physique, de la couleur de peau, du nom de famille ou de l’accent d’une personne, sans que celle-ci ne soit nécessairement de cette origine, ou pratiquante de cette religion).
La loi interdit et sanctionne le racisme lorsqu’il s’exprime sous forme :
• de propos injurieux ;
• de comportements discriminatoires (traitement défavorable de personnes, se trouvant dans une situation comparable, dans le domaine de l’emploi, de l’éducation, d’accès à la location…) ;
• de violences physiques.
Différents textes de loi définissent et sanctionnent le racisme. Au fil de votre navigation, vous trouverez rassemblés, résumés et expliqués ceux qui, dans votre situation, peuvent vous être utiles. L’ensemble de ces textes sont également accessibles ici : http://egalitecontreracisme.fr/ce-que-dit-la-loi

DÉFINITION : Attitude qui favorise un groupe racial en particulier et qui est hostile à d’autres groupes

Pourquoi le racisme existe t-il ? Y-a t-il une loi qui condamne les insultes racistes ? Nous sommes allés à la rencontre de deux élèves , de l’assistante sociale , et de l’infirmière au collège Elsa Triolet à Marseille dans le 15ème arrondissement. Ils ont tous donné une réponse unanime : ils ne sont pas racistes.

Entretiens avec Amina et Sirine :

Entretien avec l’infirmière et l’assistante sociale du collège :

Chainez et Ines

La loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 tend à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe. 

Nous sommes parties à la rencontre de plusieurs personnes au collège Elsa Triolet à Marseille, afin de leur demander ce qu’elles pensent du racisme. Nous avons questionné la principale adjointe du collège Mme Guilanelli, puis Nassim, un surveillant du collège. Ils ont tous deux partagé leurs avis personnel. Nous voulions savoir si aujourd’hui, en France, dire « sale étrangers, sale blanc » est sanctionné par la loi française.

Mme Guilanelli


Nassim

Irham et Chahidine

Pour mieux comprendre le racisme aujourd’hui nous avons interviewé Hélène Guerin ( professeur de lettre classique) et Emmanuel Payiman (surveillant) au collège Elsa Triolet de Marseille.

Emmanuel Payiman

Mme Guerin

Êtes-vous raciste ?
Madame Guerin : « Non, je ne suis pas raciste. J’ai choisi de travailler dans ce collège où il y a des élèves qui sont originaires de différents pays et je prends plaisir à travailler avec eux. »
Pourquoi ?
Madame Guerin : « Je pense que tout le monde est égal et a le droit d’avoir le respect de tout le monde. »
Êtes-vous contre le racisme ?
Madame Guerin : « Oui, je suis contre le racisme , je trouve intolérable de ne pas respecter les différentes populations originaires de différents pays. »
Dans vos cours, faites-vous de la préventions contre le racisme ?
Madame Guerin : «  Oui, à l’occasion, chaque fois que des difficultés se présentent dans la classe, on peut ouvrir un débat. »
Que pensez-vous des personnes racistes ?
Madame Guerin : « Ces personnes, il faudrait peut être qu’elles regardent autour d’elles, se disent que peut-être il n’y a pas de personne supérieure à d’autre » .
Avez-vous été confrontée à des situations de discrimination ou de racisme à cause de votre origine ou votre couleur de peau ?
Madame Guerin : « Non, ça ne m’est jamais arrivé. »
Que pensez-vous de la peine que l’on encourt en cas d’injure raciste, qui est de 6 mois d’emprisonnement et 22 000 euros d’amende ? Pensez-vous qu’elle devrait être plus ou moins sévère ?
Madame Guerin : « C’ est peut être difficile d’apprécier ce genre de chose, mais il est bon que ceux qui font de la discrimination soient punis. Après, je laisse la justice faire son travail. »