Derwisha, un huis clos de la migration en Algérie

Rédigé par : 15-38 mediterranée
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 28/02/2019

Le film documentaire de Leïla Beratto et Camille Millerand pose la question de l’enfermement sur la route de l’exil. Arrivées en Algérie qu’elles pensaient comme une étape de leur route vers l’Europe, ces personnes migrantes se retrouvent bloquées dans une maison d’un quartier d’Alger.

Derwisha est un quartier d’Alger. Leïla Beratto et Camille Millerand racontent l’histoire d’une des maisons du quartier et de ses habitants. Ici, les gens ne restent jamais longtemps. En principe. Car cette maison est surnommée “Guantanamo”. Ce lieu de passage sur deux étages est aussi devenu une prison à ciel ouvert pour de nombreux migrants venus d’Afrique de l’Ouest, en route vers l’Europe. Un lieu de transit où le temps s’allonge, en attendant de pouvoir avancer pour de bon.
La vie de Michelle, Fabrice et Rodrigue est un jour remise en question par une menace d’expulsion. Ils s’interrogent alors sur leur avenir. Doivent-ils rester et résister ? Est-ce l’occasion de partir et avancer ? Pourront-ils quitter l’Algérie et réaliser leur rêve ? Derwisha lève le voile sur la vie collective qui se noue dans cette maison. Un huis clos qui évoque l’enfermement spatial mais aussi psychologique sur la route de l’exil.

Leïla Beratto est journaliste en Algérie depuis 2012, et co-fondatrice de 15-38 Méditerranée. Camille Millerand est photographe indépendant depuis 2007, il voyage appareil photo en bandoulière, témoin du monde, des Vosges à la Côte d’Ivoire, en passant par l’Algérie. Tous deux partagent ici un extrait exclusif de leur documentaire, Derwisha.

Derwisha
Un film documentaire de Leïla Beratto et Camille Millerand. 40 minutes. Produit par Lumento et Libre Image. 2018
Pour en savoir plus sur le film et les projections, c’est par ici.

15-38 est un média indépendant. Pour financer le travail de la rédaction nous avons besoin du soutien de nos lecteurs ! Pour cela vous pouvez devenir adhérent ou donner selon vos moyens. Merci !