La petite île grecque en route vers l’autonomie énergétique

Rédigé par : 15-38 mediterranée
Mis à jour le 17/10/2020 | Publié le 27/09/2018

« Devenir énergétiquement indépendants est une nécessité. Tant pour l’environnement qu’au niveau pratique. Notre dépendance à l’électricité venue d’ailleurs nous a toujours causé des black-outs intempestifs incontrôlables. Ce ne sera plus le cas désormais ». Assise dans son bureau, Maria Kamma, maire emblématique de l’île de Tilos, a le ton de ceux qui sont convaincus d’avoir raison. Désormais, la petite île de 500 habitants ne sera plus dépendante d’énergies dérivées du pétrole et ne sera plus la proie à des coupures d’électricité.

Tout cela grâce à un projet innovant proposé à la mairie de Tilos par l’Institut technologique du Pirée en 2012. Il combine des panneaux solaires d’une capacité totale de 400 kilowatts combinés à une seule éolienne d’une capacité de 800 kilowatts. Des batteries de stockage complètent cet ensemble innovant et permettent de bénéficier d’électricité dans les périodes où ni le soleil, ni le vent ne sont au rendez-vous. Financé à hauteur de 11 millions d’euros par l’UE avec 4 millions supplémentaires investis par EUNICE, compagnie grecque d’énergies renouvelables, le projet mis en place en 2015 mobilise en tout 13 compagnies venues de 7 pays européens différents. Depuis le 14 septembre 2018 et après un retard d’un an, le programme est désormais une réalité. Un pari réussi pour la mairie qui souhaite ainsi faire parler de l’île, et inciter les habitants à rester ou à s’installer.

Stathis Kontos, bras droit du maire, le dit avec fierté : « Désormais tout l’hiver, 100 % de notre électricité provient d’énergies renouvelables. » Tout l’hiver seulement. Car l’été, c’est une autre histoire. Comme pour toutes les îles grecques, la population s’y multiplie. Avec le retour des locaux expatriés vers les grandes villes grecques et l‘arrivée des touristes, c’est au total plus de 3 000 personnes qui logent à Tilos pendant l’été. Ainsi, l’électricité produite par les panneaux solaires et l’éolienne ne couvre que 75 % des besoins de l’île en énergie. « Pour le moment » insiste la maire.

Une première victoire qui fait des émules dans les îles. Une enquête réalisée par l’institut de sondage Marc, démontre noir sur blanc à quel point le modèle mis en place à Tilos a marqué les esprits. Sur les 15 îles de la mer Égée où l’étude a été réalisée, 3 habitants sur 4 ont déclaré vouloir suivre l’exemple et faire en sorte que leur île devienne énergétiquement indépendante grâce aux énergies renouvelables. Une révolution quand on sait par exemple l’opposition absolue des habitants de nombreuses îles des Cyclades à l’installation d’éoliennes.

Pour ne pas être confrontée à ce genre de problème, la mairie de Tilos a tout fait pour que le programme ne fasse pas de remous. Des études écologiques ont été faites afin que le projet ne dérange pas la faune de l’île et l’unique éolienne installée l’a été dans un endroit spécialement choisi pour être hors de la vue des zones habitées. Ainsi, sa présence n’altère en rien le paysage qui fait la beauté et la spécificité de Tilos.

« Ça prouve qu’on peut réellement laisser les énergies polluantes derrière nous et changer les mentalités », indique Ignacio Navarro de Greenpeace. Seul bémol pour l’organisation, la reproduction du même modèle n’est pas possible, le projet ayant été spécialement conçu et exécuté pour Tilos, une île dont la population vit sobrement et consomme peu d’énergie. Mais dans un pays comme la Grèce qui compte plus d’une dizaine d’îles de moins de 2 000 habitants, ce pas vers la transition énergétique qui pourrait s’appliquer à toutes ses îles est déjà une révolution…

15-38 est un média indépendant. Pour financer le travail de la rédaction nous avons besoin du soutien de nos lecteurs ! Pour cela vous pouvez devenir adhérent ou donner selon vos moyens. Merci !