Marseille : les bibliothèques jouent-elles aux chaises musicales ?

Rédigé par : 15-38 mediterranée
Publié le 11/04/2019

La médiathèque du plan d’Aou va bientôt ouvrir ses portes alors que la bibliothèque de St André, elle, est menacée  de fermeture. Marseille qui est pourtant la deuxième plus grande ville de France n’a pas assez de bibliothèques. Est-ce une question financière ou politique ? Face à ce problème les usagers se mobilisent.

Les élus de la mairie ont réaffirmé que la médiathèque du plan d’Aou ouvrirait ses portes en janvier 2020. 
Peut-on leur faire confiance?
 En effet, ce projet est prévu depuis la fin des années 1990 mais il a été mis dans un « tiroir » et devrait voir le jour en janvier 2020.


Une fermeture pour une ouverture
La bibliothèque de St André est menacée de fermeture “pour des raisons financières, un manque d’argent pour les salariés, les mobiliers », selon Christine Laurent (ancienne directrice de la bibliothèque de St André).
 C’est le conseil municipal qui prendra cette décision.



Inégalités entre les villes
A Marseille, on compte 8 bibliothèques pour 1 million d’habitants alors qu’à Toulouse, pour 50 0000 habitants, la ville offre 21 bibliothèques.
 Normalement, cela devrait être l’inverse, la ville de Marseille pourrait tripler son offre. « C’est une volonté politique », d’après Christine Laurent.
 En effet, ouvrir une bibliothèque, c’est embaucher plusieurs personnes et les payer.



Mauvais choix
Selon Hélène Goldet et Christine Laurent la première raison de la fermeture de la bibliothèque de St André serait surtout la question du financement. 
En effet, d’après elles, la Mairie préfère financer des caméras de surveillance que rénover ou créer des bibliothèques.
 La seconde raison serait que les usagers des bibliothèques empruntent moins de livres. 
Les étudiants qui viennent réviser pour le bac ou le brevet ne sont pas comptés dans les statistiques. Mais d’après nos deux invitées, cette raison n’est pas valable car c’est un phénomène normal. 
Hélène Goldet met en avant « la bêtise  » de la mairie et ses mauvaises décisions. 



Mobilisation des usagers

Hélene Goldet et Christine Laurent sont membres de l’association des usagers des bibliothèques de Marseille. Leur but est d’améliorer les offres de service des bibliothèques de Marseille tout en agissant  « gentiment » ; ce qui signifie écouter et parler calmement avec les élus. Si leur voix n’est pas entendue ils peuvent agir de manière forte en manifestant et en médiatisant les actions. 
Les usagers manifestent leur mécontentement devant la bibliothèque de St André en accrochant des banderoles et en collant des poésies. Mais malheureusement leur façon de manifester n’a pas été prise en compte. Ils ont donc agi de manière forte pour faire réagir Monsieur Gaudin, le maire de Marseille, et attirer les médias. Christine Laurent a indiqué que l’association des usagers allait se réunir prochainement pour proposer des idées pour l’amélioration des offres de services. 

Durant le mois de mars 2019, deux classes de 4ème du collège Elsa Triolet (15ème arrondissement) ont participé à des ateliers d’éducation aux médias avec leur professeur de français et la professeure documentaliste. Au cours des cinq séances proposées, ils étaient invités à travailler sur les sources de l’information. Ainsi, en partant d’une actualité locale, ils devaient d’abord trouver des informations, recouper les sources lors d’une séance collective, puis chercher les interlocuteurs susceptibles de répondre à leurs questions. Ils ont par la suite préparé des questions pour réaliser une interview d’une heure. La dernière séance a permis de reprendre les informations récoltées et d’écrire l’article proposé ici.