Pour sa 5ème édition, l’AJCM prend un virage numérique

Rédigé par : 15-38 mediterranée
Mis à jour le 15/10/2020 | Publié le 04/06/2020

Le défi de cette nouvelle édition ? S’adapter au contexte sanitaire qui avec la pandémie de Covid 19 a vu la plupart des pays méditerranéens se confiner au printemps 2020. La solution passe par internet et trois jours de festival pour nourrir les liens entre jeunes méditerranéens.

Pas facile pour l’Atelier des jeunes citoyens et citoyennes de Méditerranée (AJCM) d’imaginer proposer des ateliers, des rencontres ou des débats en temps de confinement ; tout ce qui fait pourtant l’ADN de ce projet né en 2014 avec ce slogan : « Agir pour faire bouger les choses, représenter pour faire entendre sa voix ». Un programme ouvert à tous les jeunes de 15 à 30 ans dans la région. Passée la stupeur des premiers jours, une volonté : continuer de mettre en valeur la solidarité, la concertation et le dialogue. C’est ainsi que pour cette édition 2020 des ateliers et des rencontres numériques ont été organisés, et c’est d’ores et déjà une réussite pour Martial Ploix, membre de l’équipe de coordination du projet AJCM pour les Têtes de l’Art : « les nouvelles technologies ont permis de rapprocher plus de 50 participants dans 10 pays différents. » Mobiliser l’intelligence collective avec les Citoyens de la Terre, sensibiliser à la recherche d’information et au journalisme, débattre d’une citoyenne méditerranéenne avec les Cercles de la fondation ACM, autant d’ateliers menés en ligne pour traverser les frontières faute de déplacements possibles.

Pour s’adapter au contexte, la grande journée de mobilisation a aussi été revue. Jusqu’à présent, c’est sur la plage que les Méditerranéens se retrouvaient pour une collecte de déchets afin de valoriser la mobilisation et l’engagement de la jeunesse partout dans la région. Cette année, ce seront trois jours de festival en ligne, ainsi qu’une nouveauté qui permet de mobiliser tout en respectant les différentes mesures encore en place ; le plogging challenge. Un concept né dans les pays nordiques qui consistent à marcher en ramassant le plus de déchets possible. Les participants sont ensuite invités à s’enregistrer afin de déclarer le nombre de kilomètres parcourus et les kilos de déchets ramassés. Un compteur automatique permet de suivre la collecte au fil des trois jours « et ainsi de montrer l’ampleur de la participation », explique Martial Ploix, et de la pollution des pays méditerranéens.

Et pendant ce temps-là en ligne, ateliers, débats et concerts s’enchainent grâce à un facebook live : « un moyen de permettre les interactions. Les jeunes pourront notamment poser leurs questions à des eurodéputés qui leur répondront en direct samedi 6 juin avec les « Young Mediterranean Voices », ajoute Martial Ploix. Ces trois jours seront également l’occasion de présenter au public les propositions et productions nées au cours des ateliers autour des thématiques de l’AJCM : protection de l’environnement, égalité des genres et mobilité solidaire. Trois jours festifs et créatifs et un objectif : garder le cap de ce rapprochement inédit à travers le numérique et continuer de promouvoir le dialogue et soutenir les actions de jeunes méditerranéens.

Le programme détaillé par ici